HomeContributionImmigration-violence-Can 2019 : la communauté Sénégalaise d’Algérie à l’épreuve de la finale

Immigration-violence-Can 2019 : la communauté Sénégalaise d’Algérie à l’épreuve de la finale

fans Algériens, Supporters Algérie, Supporters Algériens Can 2019

A moins de 24 heures du coup d’envoi de la finale de la CAN 2019 qui opposera l’Algérie et le Sénégal, les images relayées par la presse et dans les réseaux sociaux font déjà craindre des risques de dérapages ou dérives à caractère raciste. Le Football comme phénomène sociétal reflète bien souvent la nature des rapports entre migrants et pays d’accueil.

Des études socio-graphiques ont démontré le lien linéaire entre l’échec des politiques d’intégrations et la relation immigration, discrimination et violence dans le monde du sport. Le plus souvent, après la défaite du pays d’accueil, les ressortissants du pays vainqueur subissent de graves dommages avec de lourdes conséquences pouvant aller jusqu’ à mort d’homme. En Afrique, les scènes de violences urbaines enregistrées dans les années 93 – 94 à Abidjan après les matchs entre l’ ASEC Mimosas club ivoirien et l’Ashanti Kotoko  , club Ghanéen en sont des exemples patents . Même durant cette CAN 2019, un Sénégalais aurait été poignardé par un ressortissant tunisien à Saint Louis, et depuis ce matin on nous fait écho de menace sur la Diaspora Sénégalaise établie en Algérie.

Autant de faits qui nous poussent à croire que ce sera une finale à haut risque pour la communauté Sénégalaise voire africaine vivant en Algérie en cas de défaite. Pour preuves, le pays est déjà indexé pour ses dérives racistes envers les migrants subsahariens. La montée du racisme dans les grandes villes comme Alger et Oran a fait l’objet de plusieurs interpellations dans le passé.

En 2014 certaines presses comme AL FADJR parlait d’envahissements à sa Une du 18 Mai «ces milliers d’Africains qui envahissent les rues de la capitale «   Déjà le 12 Mai de la même année, le journal ECHOUROUK dans ses colonnes accusait les migrants de transmettre des maladies infectieuses aux Algériens et AL FADJ enfonçait le clou en traitant les subsahariens «  de propager le SIDA et l’EBOLA » C’est pour cette raison que Horizon Sans Frontières lien de concorde entre les peuples sonne l’alerte et interpelle l’opinion internationale sur le cas de ces migrants Sénégalais, africains déjà en situation de vulnérabilité et de dominé. Par ailleurs l’organisation de migrants exhorte la CAF  et la Fifa à s’ impliquer davantage pour une meilleure gestion du triptyque Immigration-Paix-Sécurité mis en exergue par HSF pour réduire les risques de violence , de discrimination et de racisme dans le monde sportif à des proportions tolérables.

 

Horizon Sans Frontières 

Urgent - Une voyante
FINALE CAN 2019 : Le