HomeÀ la uneImmigration : Donald Trump, sacré merdier de l’humanité

Immigration : Donald Trump, sacré merdier de l’humanité


Au moment où des caravanes de migrants en majorité originaires d’Amérique centrale  (Honduras, Guatemala) font route vers la frontière américano-mexicaine, Donald Trump multiplie ses déclarations incendiaires sur l’immigration.

 

« C’est une invasion « de migrants » très  dangereux «   avait-il déclaré le 1er Novembre  avant de poursuivre

 

«Je leur ai dit (aux soldats) de considérer cela (une pierre) comme un fusil. S’ils (les migrants) lancent des pierres comme ils l’ont fait envers la police et l’armée mexicaine, je dis, considérez cela comme un fusil», a lancé Donald Trump depuis la Maison-Blanche.

 

Ces provocations de Donald Trump interviennent dans un contexte électoral très lourd avec la tenue des élections de mi-mandat le 06 novembre.

 Comme à l’accoutumée, il brandit la menace  migratoire en multipliant  ses annonces et promesses racistes, islamophobe et anti-migration.

 

Suppression du droit du sol :

 

Comme le stipule l’article 14 de la constitution américaine, «  Toute personne  née ou naturalisée aux Etats Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyen des Etats unis et de l’Etat dans lequel elle réside  « 

Par décret, Donald Trump veut remplacer le droit du sol institué par le congrès en 1898 juste après la guerre civile, par le droit du sang.

 

«Nous sommes le seul pays au monde où une personne peut se rendre pour avoir un bébé et ce bébé est de fait un citoyen des États-Unis pour 85 ans avec tous les avantages, a déclaré le président dans une interview à Axios. C’est ridicule et cela doit cesser.»

 

Il y’a environ plus de 300000  naissances issues de l’immigration par an, par conséquent, il en fera  des apatrides, une  violation manifeste  de la convention de 1954 sur l’apatridie.

Selon l’institut de recherches Pew , environ 275000 enfants de parents en situation irrégulière sont nés en 2014 ,soit environ 7% des 4000000 de naissances enregistrées cette année.

 

Donald Trump tire sur les migrants :

 

Le président Trump a annoncé qu’environ 15000 soldats pourraient être déployés à la frontière avec le Mexique lors d’un discours à la maison blanche.

 Le président a déclaré ouvertement devant le monde entier  qu’il autoriserait les soldats américains  de répliquer contre les jets de pierres.

 

S’« ils veulent lancer des pierres sur notre armée, notre armée répliquera », a dit Donald Trump

 

Avec cette mesure irresponsable, Trump veut créer des émeutes, un massacre, un véritable bain de sang  tout au long de la  frontière américano –mexicaine au nom de la légitime défense.

 

Faudra-il le laisser faire ? s’interroge l’organisation internationale de défense, d’orientation et d’intégration de migrants horizon sans frontières qui préconise  la nécessité d’un  contrepoids international pour désamorcer  la bombe Trump .

 

 


Boubacar Seye

Président d’horizon sans Frontières

Chercheur en migrations internationales

 

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Professeur Issa Sall