HomeActualitéImmeubles SN HLM de Hann Maristes : Les familles sommées par le ministre de l’intérieur de quitter les lieux dès ce lundi

Immeubles SN HLM de Hann Maristes : Les familles sommées par le ministre de l’intérieur de quitter les lieux dès ce lundi

Immeubles SN HLM de Hann Maristes

Une mauvaise nouvelle pour les familles qui habitent dans les immeubles de SN HLM à Hann Maristes. Elles sont sommées par un arrêté “péril” du ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye de quitter les lieux ce lundi, a appris  laviesenegalaise.com. En assemblée générale, ce dimanche, ces familles dénoncent, ce qu’elles qualifient du plus gros scandale foncier et financier par les SN HLM. Très remontées, elles promettent de faire face à cette “intimidation” du premier flic du pays.

«Il s’agit d’un déménagement forcé, ne touchez pas à nos terres, non aux retraités SDF”, tels sont les propos tenus par Madame Sokhna Marème Mbacké, porte-parole du collectif des habitants des immeubles des Hlm Hann Maristes. Le collectif a ainsi attaqué cet “arrêté péril” devant la cour suprême…

Selon leur porte parole, ils ont acheté l’immeuble à la société nationale HLM, “et, c’est maintenant que les problèmes ont commencé, l’Etat veut évacuer les habitants de ce site”.  C’est au moment où le collectif est en pleine négociation avec la Sn Hlm que le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye brandit un arrêté, demandant aux locataires d’évacuer les lieux dès ce lundi, sans mesures d’accompagnement”, regrette Sokhna Marème Mbacké. D’ailleurs, elle souligne que le ministre a donné l’ordre à la SDE et à la Senelec de couper l’eau et l’électricité aux immeubles ou résident des  familles sénégalaises avec leurs progénitures.

Elles sont au total 500 familles et ne refusent pas de quitter les immeubles mais , elles réclament des mesures d’accompagnement, a fait savoir  leur porte parole.

“Il faut des préalables, des mesures d’accompagnement. On ne va pas accepter que des pères et mères de familles se retrouvent dans la rue. C’est inadmissible. S’ils veulent que nous sortions, ils faudrait  qu’ils reprennent avec nous les négociations et qu’ils nous prennent en charge en nous rassurant, car nous sommes des citoyens sénégalais à part entière”, dixi celle qui a porté la parole du collectif.

 

 

Abdoul BABA

Échos de la tanièr