HomeDÉPÊCHESIdrissa Seck: « Mon ardent désir d’être Mouride Sadikh m’interdit toute profanation de l’Islam»

Idrissa Seck: « Mon ardent désir d’être Mouride Sadikh m’interdit toute profanation de l’Islam»

Idrissa Seck dénonce un deal
La conférence de presse d’Idrissa Seck a-t-elle balayé d’un revers de main les accusations de Bamba Ndiaye et de Sidy Lamine Niass ? La réponse semble affirmative si l’on prête attention  sa déclaration liminaire devant toute la presse réunie au Cybercampus de Thiès.
«Il est clair qu’un disciple de Serigne Touba ne peut être irrespectueux du Prophète dont il est le Serviteur Elu », lance Idrissa Seck à ses détracteurs. « Sur un Ndigël intransigeant de mon guide religieux, j’ai voulu apporter des éclairages par rapport à toutes ces accusations qui ont dû semer le doute dans la tête de certains de mes Mbokku Talibés»
«Je suis conscient du fat que beaucoup aient pu être désorientés par les accusations mensongères », déplore Idy très ému par le soutien d’une salle comble en présence de nombreux chefs religieux en plus des militants.
«Ceux-là méritent vraiment que je leur présente mes excuses. Quant à ceux qui ont délibérément proféré des mensonges en ce mois béni du ramadan, mon profond respect pour la sacralité de ce mois m’impose de ne leur répondre qu’après la Korité »
Convoquant les versets 10-12 de la Sourate 71 (Nouh), «Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur… », Idrissa Seck réitère son « attachement aux vertus du Pardon surtout en ce mois béni du ramadan », malgré les attaques subies de toutes parts.
Sous les applaudissements des militants et autres soutiens venus de partout, Idy lance en conclusion «Vous savez que je ne peux rien dire d’un Bamba et d’un Seyyid Al-Amine, par respect à leurs homonymes. Il me faudra donc leur trouver des surnoms. Quant à vous, dans vos commentaires, en attendant, vous pouvez les surnommer Mousaylimatoul Kazzâb ».
Oublié, abandonné
L’amateurisme du C