HomeÀ la uneGrogne à Matam : les Populations en colère contre le régime de Macky Sall, lui rappellent ses promesses non tenues

Grogne à Matam : les Populations en colère contre le régime de Macky Sall, lui rappellent ses promesses non tenues

Marche, Manifestation, Colère des Populations de Matam

Depuis Dakar (Capitale) où la plupart d’entre eux vivent pour des obligations de travail, les membres du mouvement «Goomu Yakaar Maatam» avaient menacé la semaine dernière de descendre sur le terrain pour battre le macadam et rappeler à Macky Sall, ses promesses non tenues pour Matam.

 

Hier, lundi matin, les populations de la capitale régionale ont étalé leur colère dans les grandes artères de Matam. Chose promise, chose faite. En effet, les membres de ce mouvement qui se définit « apolitique » ont dénoncé avec la dernière énergie ce qu’ils considèrent comme de l’indifférence à l’égard de la région de Matam qui pourtant a tout donné au régime en place.

Ce mouvement qui se veut d’être une plate forme d’échange et d’entre aide entend se positionner au niveau régional pour porter la voix des populations. Pour se faire, les membres comptent recueillir l’ensemble des préoccupations et doléances de la communauté en vue de  mobiliser tous les moyens légaux  pour leurs résolutions.

« Nous, populations de Matam résidentes comme celles de la diaspora regroupées autour de ce mouvement  avons constaté le non respect des engagements de l’Etat vis a vis de notre localité depuis belle lurette », a dit Seydou Abdoul Ba. Il   cite  entre autres : la construction de l’ISEP de Matam qui n’a  connu aucun début d’exécution des travaux sans oublier le bitumage des artères de la ville accompagné d’un  assainissement qui devraient commencer au mois de janvier 2018 est jusque là en veilleuse, mais également le système d’évacuation des eaux usées et la construction de la digue de protection contre les crues du fleuve qui est restée sans suite.

S’agissant du domaine de la santé, les maux dont souffrent l’hôpital Régional de Matam qui a ouvert ses portes depuis 2O14 ont été étalés. Cette infrastructure de dernière génération est confrontée à un plateau technique très faible avec notamment l’absence des services de spécialités.

Face à ces manquements notés ça et là, les membres du Groupe Yaakaare Maatam ont décidé de « restaurer leur droit renié et réhabiliter leur dignité bafouée ». Ils précisent : « Matam est une ville sénégalaise à part entière qui refuse d’être considérée comme une localité entièrement à part ».

Ces habitants de Matam qui crient leur ras-le-bol exigent de l’Etat et sans délai l’exécution des programmes et projets dédiés pour la région Nord.

Il s’agit selon eux, entre autres, le Démarrage immédiat des travaux de construction de l’ISEP pour que l’institut puisse ouvrir ses portes avant fin 2018, le Démarrage des travaux de bitumage et d’assainissement, le Démarrage des travaux de construction de la digue la protection contre les crues du fleuve, le Recrutement de spécialistes pour relever l’offre technique du plateau médical de l’hôpital régional de Matam construit par l’ancien régime, sous le règne de Abdoulaye Wade.

Selon Seydou Abdoul Ba, porte parle des manifestants, «Matam est une ville comme toutes les autres du Sénégal, elle mérite respect et considérations de la part du régime en place».

 

laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓