HomeActualitéFinancements de la DER : Les Personnes handicapées moteurs réclament leur part du gâteau

Financements de la DER : Les Personnes handicapées moteurs réclament leur part du gâteau

Handicapés Dakar, Sénégal, laviesenegalaise

Vingt quatre heures après la remise des premiers financements de la Délégation Générale à l’Entrepreneuriat Rapide (DER) par le chef de l’Etat Macky Sall au Centre International de Conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), les personnes handicapées sont montées au créneau pour réclamer leur part du juteux financement. En conférence de presse ce mardi, le président de la Fédération Sénégalaise des Associations des Personnes Handicapées (FSAPH), Yatma Fall a demandé qu’une ligne spécifique soit accordée aux handicapés moteurs sur le montant global des 30 milliards de francs cfa alloués à la DER.

Certes lors de la remise de la première tranche des financements de la DER, un artiste non voyant du nom de Zirkha a pu être parmi les bénéficiaires. Néanmoins, une demande a été adressée au délégué général de la DER, Pape Amadou Sarr pour qu’il puisse dégager une ligne spécifique destinée aux jeunes et femmes handicapées, a dit Yatma Fall qui précise que depuis lors, leur correspondance est restée sans suite.

Ndeye Dagué Guèye, présidente du comité des femmes de la fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées pour sa part estime qu’il est évident que des personnes handicapées ont pu bénéficier des financements de la DER, mais, leur souhait c’est d’avoir un guichet unique pour les personnes handicapées. D’après elle, ces personnes limitées physiquement ont souvent des problèmes liés au déplacement pour rallier les lieux de dépôts des demandes (les sous préfectures, les préfectures et les gouvernances), mais également et surtout se bousculer avec les autres pour déposer leurs projets.

Par ailleurs, Yatma Fall a profité de l’occasion pour dénoncer les lenteurs notées dans la mise en œuvre de la loi d’orientation sociale qui est toujours restée à l’état, malgré les directives données par le premier ministre pour la signature de tous les textes d’application de la loi au plus tard le 30 juin 2018, lors d’un conseil interministériel consacré à ce point. La FSAPH souhaite que la cadence soit accélérée d’autant plus que cette année a été déclarée, “année sociale” par le président de la République, Macky Sall.

 

                ♦ Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Lancement des travau
Officiel - Moussa Wa