Engagement de la jeunesse en politique : Le plaidoyer de Annette Seck Ndiaye en faveur des jeunes

La présidente du Mouvement Casamance Émergente Je M’engage (CEJEM), Docteur Annette Seck Ndiaye, a fait, hier dimanche, un plaidoyer politique en faveur des jeunes ” cette jeunesse ne doit plus jouer les seconds rôles, elle doit participer activement à la gestion de la Cité”. Elle s’exprimait lors de la journée de réflexion de la jeunesse du CEJEM au tour du thème : ” Jeunesse et engagement politique au Sénégal “, organisée au Foyer Socio-éducatif Cheikh Demba Dia des Parcelles Assainies.

Selon la présidente du CEJEM, la jeunesse ne doit plus jouer les seconds rôles. Elle doit participer activement à la bonne gouvernance de notre pays. ” Nous devons les aidés à relever ce défi en levant tous les obstacles, liés souvent à une perception négative de la société sur la jeunesse dans son ensemble à travers les reproches d’immaturité et de manque d’expérience”.

La directrice générale de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) a relevé un autre défi, celui de la participation voir l’engagement de ses jeunes en politique. ” La jeunesse est très active et joue un rôle important dans les organisations de la société. Par contre dans les partis politiques, elle est utilisée comme moyen de propagande et de mobilisation” se désole-t-elle.

Pour relever ce défi, elle propose la participation des jeunes dans la politique pour changer le jeu. Il faut les ammenés à avoir conscience en eux pour participer au jeu démocratique par conviction et non par intérêt.

” Il est nécessaire de renforcer les capacités des jeunes pour être outillés et s’approprier les programmes qui leur sont dédiés, c’est le seul gage d’engagement politique durable des jeunes ” ajoute-t-elle.

L’accent doit être mis sur l’innovation pour accélérer les étapes de développement économique et social tout en créant des emplois à la jeunesse. Il faut mettre des mécanismes pour un engagement significatif et durable. Il est crucial que des jeunes aient des plateformes où ils puissent exprimer leur opinion et participer à l’élaboration des politiques publiques. C’est dans ce sens que s’inscrit cette journée de réflexion.

La présidente du Mouvement CEJEM a magnifié aussi le rôle joué par les mouvements politiques dans la réélection du président Macky Sall le 24 février dernier. D’ailleurs le CEJEM a réussi le pari de la mobilisation lors de cette journée de réflexion poussant ses militants à nommer Docteur Annette Seck Ndiaye à un poste ministériel pour le travail qu’elle est entrain de faire sur le terrain en faveur de Macky Sall.

Abdoul BABA

Amadou Ba réitère
Macky Sall : "Il est