HomeActualitéDopage dans les courses hippiques : le front du refus pour exiger des sanctions voit le jour

Dopage dans les courses hippiques : le front du refus pour exiger des sanctions voit le jour

Dopage dans les courses hippiques

Le drapeau du Grand prix du chef de l’État lors des courses hippiques déroulées à Fatick le 29 juillet dernier est loin de connaître son verdict. Pour cause, le Comité National de Gestion (CNG) et le Groupement des Propriétaires et Éleveurs de Chevaux de Course du Sénégal ne parlent pas le même langage sur les cas de dopage qui auraient été notés sur certains chevaux lors de cette course. Le Groupement des Propriétaires et Éleveurs de Chevaux de Course du Sénégal réclame toujours des sanctions contres les chevaux (Faydou et Medina) contrôlés positif, la où le CNG parle d’irrégularités dans les prélèvements de sang sur les chevaux.

Le Groupement des Propriétaires et Éleveurs de Chevaux de Course du Sénégal en conclave ce dimanche au Lac Rose est très déterminé dans son combat pour rétablir la vérité. Ils (les membres) ont lancé le “Front du refus” contre le dopage pour exiger l’application immédiate de sanctions contre les incriminés. Selon le professeur Sakhir Thiam, ce front du refus vise trois choses: D’abord, la survie des courses hippiques,  sauver leurs chevaux d’une mort prématurée, mais aussi et surtout pour préserver l’image du Sénégal à la veille des Jeux Olympiques de la jeunesse et conformément à l’esprit olympique.

Le secrétaire général du Groupement des Propriétaires et Éleveurs de Chevaux  de Course du Sénégal, Djily Mbaye quant à lui, compte s’opposer à la tenue des courses hippiques cette saison si toutefois, cette situation n’est pas tirer au clair. Sur ce registre, M. Mbaye s’indigne du silence du ministre des sports Matar Ba, qui ne s’est toujours pas prononcé depuis l’éclatement cette affaire qui continue de faire du bruit.

Pour porter le combat, le Groupement des Propriétaires et Éleveurs de Chevaux de Course du Sénégal lance un appel à tous les sportifs, médecins, vétérinaires, tous ceux pour qui l’éthique et la déontologie ont un sens, à rejoindre ce “Front du refus” pour dire non au dopage.

 

                   ♦ Abdoul BABA – laviesenegalaise.com

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Au Sénégal, les en
Les Révélations de