Dénouement heureux – Le Sénégal obtient de la Mauritanie l’annulation totale des amendes de pêches

Le Sénégal a obtenu de la Mauritanie l’annulation totale des amendes de pêches. Une contrainte levée pour la délivrance des licences de pêche. C’est le principal résultat de la visite de Alioune Ndoye. Le ministre de la pêche a tenu un ton ferme aux pécheurs pour le respect des lois et règlements du pays voisin. Les pécheurs se sont confondus en excuse et remercier les deux Présidents.

Les pécheurs sénégalais ne pouvaient pas s’attendre à mieux. L’annulation de toutes les amendes qui leurs sont infligées par la Mauritanie. Un pactole de plus de 600 millions de F Cfa. « Aujourd’hui, les licences des autorités mauritaniennes sont là chez nous. Pour des problèmes de sécurité, nous avions demandé qu’elles restent dans les bureaux. Je pense qu’elles sont avec le gouverneur » , a déclaré Alioune Ndoye. Le ministre a apporté la bonne nouvelle aux pécheurs Saint-Louisiens ce vendredi matin.

Pêcheurs Sénégalais

De l’inespéré ! Voilà comment le ministre décrit cette issue heureuse. Alioune Ndoye selon qui, les autorités sénégalaises et les acteurs de la pêche négociaient et se battaient pour une diminution de la pénalité. « Nous en tant qu’autorités, avions accepté avec nos acteurs, que cette pénalité-là était due, parce que ce n’est pas acceptable », a-t-il reconnu précisant que c’est plus de 668 millions d’amende qui ont pu être effacés.

Les pécheurs ont, à leur tour, remercié les Présidents sénégalais et mauritaniens. Amadou Faye regrette les événements malheureux de mardi dernier. « Nous avons tort. Nous déplorons le saccage en toute sincérité. Ce que nous demandons aux Guet-Ndariens, c’est d’être calmes et plus sereins. Que l’Etat est en train de négocier ce qu’il s’est passé » , a-t-il déclaré, indiquant qu’ils étaient fautifs en péchant des produits interdits sur les licences.

Le ministre Alioune Ndoye a mis en garde les pécheurs de respecter la législation mauritanienne. Il a assuré aux acteurs qu’il retournera négocier des amendes. « Que les gens sachent que quand nous signons un accord, il est censé être respecté », a-t-il expliqué, dans des propos rapportés par Senego.

Le bataillon des com
Le Sénégal lève a