HomeAfriqueDelphine Remy Boutang, Co-fondatrice de la Journée de la femme digitale : “Notre ambition c’est de mettre en réseau ces femmes leaders africaines et européennes”

Delphine Remy Boutang, Co-fondatrice de la Journée de la femme digitale : “Notre ambition c’est de mettre en réseau ces femmes leaders africaines et européennes”

Delphine Remy Boutang Co-fondatrice de la Journée de la femme digitale, JFD2019

Le premier rendez-vous de La Femme digitale Afrique a lieu cet été à Dakar les 13 et 14 juin dernier. Madame Delphine Remy-Boutang, à la tête de The Bureau, agence de stratégie et de communication.

L’année 2019 marque ainsi le début de l’internationalisation de la Journée de la femme digitale, avec le lancement d’une extension annuelle en Afrique, zone économique où les nouvelles technologies sont en plein développement et représentent un enjeu déterminant. D’autant qu’il s’agit du continent champion en matière d’entrepreneuriat féminin. L’Afrique compte de nombreuses femmes entrepreneures qui imaginent et mettent en œuvre des solutions concrètes grâce au digital et participent activement à la croissance, a relevé Madame Boutang dans un entretien avec Prismes. Delphine Remy Boutang Co-fondatrice de la Journée de la femme digitale

Selon elle, le sexisme dans le monde du digital n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c’est qu’aujourd’hui les femmes osent enfin en parler. Ceux qui construisent leur influence en écartant la voix des femmes ou en la méprisant montrent un manque cruel d’humanité. Jusqu’à présent, les femmes s’étaient tues. Mais aujourd’hui, la peur a enfin changé de camp. On le voit avec l’affaire de la Ligue du LOL, nous vivons une période charnière. Les médias doivent continuer de relayer les campagnes de libération de la parole, afin de sensibiliser le grand public.

Notre ambition, dit-elle, c’est de “mettre en réseau ces femmes leaders africaines et européennes pour ouvrir la voie vers un futur où les femmes seront des personnalités qui compteront et feront la différence”.

Qu’est-ce qui explique le choix de Dakar ?

L’Assemblée nationale du Sénégal compte 42 % de femmes sur 150 sièges, ce qui place le pays au septième rang mondial. Et Dakar fait partie du top 10 des villes les plus high-tech d’Afrique. La ville a d’ailleurs commencé à offrir un accès gratuit au Web à ses citoyens. Par ailleurs, le Sénégal multiplie les incubateurs et les fonds d’investissement pour permettre aux startups de se développer. Cette première édition sur le continent africain représente le début d’une série d’événements. Dans les prochaines années, nous parcourrons tout le continent. La révolution numérique est phénoménale dans de nombreux pays comme la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Gabon ou le Kenya.

Dans des propos rapportés par l’Agence de Presse Africaine (APA), la Française Delphine Remy-Boutang, fondatrice de la Journée de la Femme Digitale (JFD) a qualifié, jeudi à Dakar, de « positif » le bilan de cette manifestation organisée pour la première fois en Afrique, et marquée par la présence de plusieurs leaders féminins et entrepreneures africaines des TIC qui ont pendant toute la journée partagé leur expérience visant à « changer le monde » par le numérique.

« Ce qui m’intéresse est de bâtir des ponts entre nos continents, bâtir des synergies », a déclaré Mme Remy-Boutang en conférence de presse, une étape qui clôture ainsi cette riche journée où ont pris part des « femmes venues du Mali, du Tchad, du Gabon, … », rapporte apanews.

Cet événement qu’elle a fondé en 2013, et existant déjà dans son pays, consiste à mettre à l’honneur et à connecter chaque année les femmes qui s’emploient à révolutionner le monde grâce au numérique.

L’objectif de cette rencontre c’est d’inspirer, convaincre, et agir pour que les femmes se positionnent avec audace et succès dans tous les secteurs du numérique.

“Se définissant elle-même comme une autodidacte, la cofondatrice et fondatrice de la JFD Connect de la Journée de la Femme Digitale, a su tracer son sillon au gré des vents avec, en filigrane, la volonté indéfectible, tout au long d’un parcours jalonné d’embûches mais également de coups d’éclat, de mettre à l’honneur les femmes, notamment dans le numérique où elles restent dramatiquement sous-représentées”, selon la structure qu’elle dirige.

Tarifs du péage Mbo
Concours « Ma thès