HomeÀ la uneDakar Médical City pour lutter contre le Cancer : 48 milliards de frs Cfa de la Corée du Sud pour le Sénégal

Dakar Médical City pour lutter contre le Cancer : 48 milliards de frs Cfa de la Corée du Sud pour le Sénégal


Dans le cadre de la participation de la délégation sénégalaise aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui se tient à Busan (Corée du Sud), du 21 au 25 mai 2018. Le Ministère de l’économie, des finances et du Plan était représenté par le Directeur général du Budget Mamadou Moustapha Ba accompagné de plusieurs hauts fonctionnaires du Ministère.

Le Gouvernement du Sénégal et la coopération coréenne ont conclu le 23 mai 2018, l’accord de financement relatif au projet de construction et d’équipement du centre national d’oncologie, pour un montant de 85,5 millions de dollars US, soit 48 milliards de FCFA.

Ledit projet qui opérationnalise l’un des 27 projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE), à savoir Dakar Médical City,  dédié au traitement et à la lutte contre le cancer vise entre autres, de :

construire une infrastructure sanitaire spécialisée sur le cancer pour offrir des soins, délivrer des enseignements et effectuer des  recherches ;

relever le plateau médical par la mise en place d’une infrastructure aux normes internationales dédiée à une pathologie fréquente sur le plan national et sous régional ;

réduire les évacuations coûteuses des patients vers l’Europe, et l’Afrique du Nord pour le traitement de cette pathologie.

A cette occasion, l’exemplarité de la coopération sénégalo-coréenne a été louée à travers la concrétisation des engagements financiers de la Corée du Sud au financement la première phase quinquennale du Plan Sénégal Emergent (PSE)  à hauteur de 104 milliards de FCFA contre des prévisions de 17,5 milliards de FCFA. Les deux domaines de concentration de ce financement exceptionnel sont :

  *   l’économie maritime avec 3 projets (i) construction d’infrastructures et d’équipements maritimes (MIEP2) ; (ii)  construction du complexe frigorifique de Hann et (iii) acquisition de camions frigorifiques ;
  *   la santé avec le projet de construction et d’équipement du centre national d’oncologie.

2-   Participation aux assemblées annuelles de la BAD

Ces assemblées annuelles ont été marquées par l’approbation d’une augmentation de capital de la BAD pour notamment satisfaire le besoin accru de financement des Etats. A ce titre, le Sénégal qui a été reclassé à la catégorie B (mixte) de la classification du groupe de la Banque à la faveur de l’évaluation concluante de sa solvabilité, va bénéficier plus de financements de la BAD. Lesdits financements ont déjà atteint un volume de 486 milliards de CFA depuis le démarrage de l’exécution du plan d’actions prioritaires (PAP) du PSE (2014-2018), soit un taux de concrétisation de ses engagements financiers de 122%.

3-   Renforcement du Fonds régional de bourses d’études et d’innovations (RSIF)

En marge des assemblées annuelles du Groupe de la BAD, le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a participé avec l’Ethiopie, le Rwanda, le Kenya et la Côte d’Ivoire à la cérémonie de signature du protocole d’accord entre la Banque mondiale et la République de Corée qui s’est tenue le 23 mai 2018 à 17h. Ce protocole d’accord renforce l’appui au Fonds régional de bourses d’études et d’innovations (RSIF) qui soutient la formation doctorale et la recherche dans le domaine des sciences appliquées, de l’ingénierie et de la technologie en Afrique subsaharienne. La Corée allouera à ce fonds un financement de 10 millions de dollars, soit 5,6 milliards de FCFA et les initiatives spécifiques retenues pour ce programme comprennent :

  *   les bourses d’études et de recherche pour les étudiants et les professeurs d’université travaillant sur des technologies de transformation pertinentes en Afrique subsaharienne;
  *   le financement de programmes de formation doctorale pour des chercheurs d’universités africaines; et
  *   la recherche collaborative entre les facultés des universités d’Afrique subsaharienne et les universités coréennes dans des domaines prioritaires tels que les technologies de l’information et de la communication, l’énergie solaire, le stockage de l’énergie et l’ingénierie.

Le Sénégal dont l’engagement en faveur du renforcement des capacités scientifiques et technologiques en Afrique a été salué a en effet accueilli le premier Forum à Dakar, en juin 2014, du Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologie (PASET).

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Sadio Mané a fait u
Mamadou Talla Minist