HomeAfriqueDakar – L’UNESCO lance un projet pour renforcer l’accès à l’information des jeunes sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre

Dakar – L’UNESCO lance un projet pour renforcer l’accès à l’information des jeunes sur la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre

Dimitri Sanga, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest

L’UNESCO a lancé officiellement ce mardi à Dakar, un projet visant à donner aux jeunes garçons et filles les moyens de prendre des décisions éclairées sur les questions migratoires grâce à un meilleur accès à une information de qualité.

Ce projet d’une durée de trois ans et qui couvre huit pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Sénégal, est soutenu par l’Agence italienne pour la Coopération au Développement (AICS) du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République Italienne (MAECI) qui en est le bailleur de fonds.

La quête d’opportunités éducatifs, économiques, sociaux, de sécurité ou personnels des jeunes africains conduit certains à la migration. Quelle soit interne en Afrique ou vers d’autres continents, notamment l’Europe la migration comporte des risques importants, parfois mortels, auxquels les jeunes ne sont pas préparés et peu ou mal informés. Cette faiblesse de l’information ne se limite pas aux difficultés, mais aussi aux opportunités réelles ainsi qu’aux droits des migrants, notamment pour les femmes. Les médias locaux et nationaux jouent un rôle crucial dans l’élaboration du récit de la migration, mais ne sont pas toujours en mesure de couvrir les questions migratoires à tous les niveaux. Ainsi, le projet a également pour objectif de renforcer la capacité des professionnels des médias à rendre compte de la migration tout en prônant des normes et des bonnes pratiques en matière de droits de l’homme et des approches sexospécifiques et inclusives de la couverture de cette question dans les pays ciblés.

Concrètement, le projet se focalisera sur :

  • le renforcement des capacités des médias et des jeunes journalistes afin de permettre aux jeunes d’accéder à une information fondée sur des normes d’éthiques, en relation avec la migration et les droits de l’Homme.
  • Le renforcement de la protection des journalistes, à promouvoir une approche équilibrée entre les sexes en impliquant les jeunes femmes journalistes et en donnant aux femmes migrantes une voix dans le discours sur la migration. Des rencontres et des échanges d’information entre journalistes de la sous-région et européens sont également prévus.
  • Le soutien aux artistes africains qui souhaitent informer les jeunes sur la migration et sur les opportunités locales.

Ce projet permettra par ailleurs de mettre en œuvre deux priorités globales de l’UNESCO : la priorité Afrique et celle en lien avec la parité des genres. Dans le cadre de la priorité Afrique, l’UNESCO a lancé récemment la « Stratégie Sahel », qui vise à compléter et à renforcer les stratégies existantes, dans le but de promouvoir une transformation économique et sociale structurelle durable à long terme dans la sous-région et de lutter contre les causes profondes de l’instabilité et de la pauvreté à travers l’autonomisation des populations les plus vulnérables, à savoir les jeunes et les femmes.

Dimitri Sanga, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) a soutenu que : « Le droit à l’accès à l’information, voire à une information crédible et de qualité, renforce l’autonomisation des jeunes, hommes et femmes, dans leurs prises de décision en lien avec la migration. Ce droit est inscrit noir sur blanc dans l’Objectif de développement durable 16.10, en faveur duquel l’UNESCO joue le rôle de leader pour sa mise en œuvre au niveau mondial ».

 

Francesco Paolo Venier, Ambassadeur d’Italie à Dakar abondant dans le même sens estime que : « Mieux informer, pour que les gens puissent mieux décider. Ça touche donc les médias, et leur devoir d’informer avec précision ; ça touche aussi les gens, les jeunes surtout, qui doivent savoir ce qu’ils trouvent aussi bien que les opportunités qu’ils laissent, s’ils décident de partir en émigration ».

L’événement a été suivi de la première session du Comité consultatif du projet, composé de représentants d’entités régionales et nationales (autorités nationales et locales, organisations de médias, société civile) intéressés par les médias ou la migration, afin de fournir une orientation stratégique pour une exécution en synergie du projet.Unesco Lancement Projet à Dakar

La cérémonie de lancement du programme « Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication » a eu lieu dans les locaux de l’UNESCO à Dakar en présence de M. Ousseynou Dieng, Directeur de la Communication du Ministère de la Culture et de la Communication du Sénégal – représentant le ministre Abdoulaye Diop, de Son Excellence, M. Francesco Paolo Venier, Ambassadeur de la République d’Italie à Dakar, de Madame Alessandra Piermattei, Directrice de l’Agence italienne de la Coopération au développement (AICS), de M. Dimitri Sanga, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar, de M. Ismaïla Dangou, Coordonnateur du Fonds CEDEAO/Espagne sur la Migration et le Développement auprès de la Commission de la CEDEAO et de Madame Fadimatou Iyawa, Présidente du Conseil national de la jeunesse au Cameroun.

POST TAGS:
CAN 2019 : Le Séné
Le Ministre Oumar Gu