HomeDÉPÊCHESDakar abrite un atelier sur le manuel des procédures du Réseau Régional des Laboratoires des pays membres de la CEDEAO

Dakar abrite un atelier sur le manuel des procédures du Réseau Régional des Laboratoires des pays membres de la CEDEAO


Le directeur de la prévention du ministère de la santé et de l’action sociale, El Hadji Mamadou Ndiaye a présidé jeudi à Dakar, l’atelier d’élaboration du manuel des procédures du Réseau Régional des laboratoires des pays membres de la CEDEAO. Cette rencontre de trois jours regroupe les responsables des laboratoires régionaux de référence et des partenaires techniques et financiers.

Le directeur de la prévention a salué l’importance de la tenue de cet événement qui va participer à prendre les devants face à certaines épidémies. Pour lui, il faut tirer les leçons de l’épidémie de la maladie du Virus Ebola dont l’apparition a fallu au moins trois mois aux spécialistes pour avoir une idée de la fièvre.

Affichant ainsi les limites des systèmes de surveillance épidémiologique, de la riposte et des laboratoires avec notamment une insuffisance des capacités de diagnostic des difficultés d’acheminement des prélèvements vers les laboratoires de référence entraînant un retard significatif dans le diagnostic et la riposte face à cette épidémie.

Pour apporter une réponse adéquate à la hauteur des enjeux, l’organisation ouest africaine de la santé (Oaas) a tenu hier, jeudi 19 avril, un atelier d’élaboration du manuel des procédures du réseau régional des laboratoires des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Il s’agit d’améliorer la qualité et l’accessibilité au diagnostic et de renforcer le contrôle des maladies à potentiel épidémique dans les pays membres de la Cedeao en s’appuyant sur des services de laboratoire de qualité. Pour ce faire, l’Ooas a décidé de procéder à l’élaboration d’un manuel des procédures du réseau régional des laboratoires des pays membres.
 
Pour le représentant du directeur général l’Oaas, Abdourahmane Sow, «le manuel de procédures nous permettra de définir les mécanismes de collaboration entre différents niveaux, d’harmoniser les stratégies de collecte, de diagnostic et d’échantillons et de définir un agenda. Ce sera un outil qui permettra d’avoir des postures harmonisées. Ce qui va faciliter la collaboration scientifique». Avant de poursuivre : «à la sortie de cet atelier, nous aurons un manuel qui va décrire comment les gens vont travailler pour détecter les menaces précoces».
 
Pour parer à toutes les éventualités et s’assurer d’une riposte adéquate pour protéger nos populations, le directeur de la Prévention au ministère de la Santé et de l’Action sociale, Docteur Mamadou Ndiaye, estime que les «laboratoires doivent être mieux outillés dans le cadre de la recherche, du diagnostic épidémique, le transport sécurisé d’échantillons et d’échanges d’informations pour faire face à toute menace».
 
Les participants à cette réunion vont définir les «protocoles de diagnostic des maladies à potentiel épidémique au niveau des laboratoires nationaux et régionaux de référence et établir les procédures de collecte et d’acheminement des échantillons biologiques».

 

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Dj Rakhou promoteur
Makha Niang, le Sén