HomeActualitéDAKAR : 79 milliards de Francs Cfa pour la dépollution de la Baie de Hann

DAKAR : 79 milliards de Francs Cfa pour la dépollution de la Baie de Hann

Baie de Hann

L’Etat du Sénégal, l’Agence Française de Développement (AFD), la Coopération Néerlandaise RVO et l’Union Européenne (UE), ont procédé dimanche à Dakar, à une signature de convention pour le financement du projet de dépollution de la baie de Hann. Un montant de 79 milliards de Francs Cfa est annoncée pour la dépollution de la Baie, jadis considérée comme l’une des plus belles plage au monde. Aujourd’hui, le degrés de pollution inquiète tous les acteurs qui évoluent dans le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement.

D’un coût global de 79 milliards de FCFA soit (120 millions d’euros), le projet de dépollution de la baie de Hann sera bénéfique pour les populations. En effet, plus de 450 000 personnes vivant dans cinq communes entre Hann et Rufisque accéderont à un assainissement de qualité. Ce projet emblématique contribuera à restaurer l’environnement et les conditions sanitaires, économiques et sociales de la baie et va améliorer ainsi le cadre de vie des habitants de la capitale sénégalaise. Le projet de dépollution de la baie de Hann vise à restaurer la qualité des eaux de cette baie par le déploiement d’un système d’assainissement des eaux usées domestiques et industrielles », a soutenu Monsieur Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération (MEPC) lors de la cérémonie de signature de la convention de financement.

A en croire le ministre, ce programme permettra également de réaliser 30 km de réseaux secondaires pour le raccordement des maisons riveraines et 2000 branchements domiciliaires. D’ailleurs, Amadou Hott a donné rendez-vous aux sénégalais dans quelques années pour une baignade collective à la baie de Hann.

Mme Irène Mingasson, Ambassadrice de l’Union Européenne au Sénégal soutient que ce projet de dépollution de la baie de Hann est un parfait exemple de cette conjonction d’efforts pour une planète verte et propre. C’est un projet qui fait renaître pour les habitants de cette zone frappée par les conséquences d’une pollution de multiples sources la perspective de vivre dans un cadre de vie plus sain. Il s’agit selon d’une question de santé publique et d’ordre économique, avec la pêche et le tourisme…

Abdoul BABA

Le SYNPICS recadre M
Réforme de l’Onu
Notre Page Facebook