HomeÀ la uneCONTRATS D’EXPLORATION AU SÉNÉGAL : Total répond à Thierno Alassane Sall

CONTRATS D’EXPLORATION AU SÉNÉGAL : Total répond à Thierno Alassane Sall

total-illustration

D’un côté, il y a le Barça (Total) qui joue la Ligue des champions, de l’autre une équipe de navétane à Thiès (Cosmos Energy). Voilà l’image utilisée par les responsables de la compagnie pétrolière pour répondre à l’ancien ministre Thierno Alassane Sall.

Entre Total, le géant pétrolier français, et les Britanniques de Cosmos Energy, il n’y a pas comparaison à faire. Le premier, disposant d’une capitalisation boursière de 120 milliards de dollars, ne boxe pas dans la même catégorie que le second, qui est à 3 milliards de dollars. Les propos sont de Momar Nguer, Directeur de la branche marketing de Total.

Il répondait à une question relative à une déclaration de l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall, selon laquelle Total n’a pas les moyens de faire l’exploration qui lui est confiée au Sénégal et que c’est Cosmos qui devait le faire. C’était hier, lors d’une conférence de presse, à l’occasion des 70 ans de Total au Sénégal. Selon M. Nguer, entre Cosmos et Total, ‘’c’est comme le Barça ou le Réal qui joue la Ligue des champions et une équipe de navétane à Thiès (ville de Thierno Alassane Sall)’’.

Concernant le silence de la société sur la position du ministre et son départ du gouvernement, il répond : ‘’Je ne fais pas de la politique. Nous n’avons pas à commenter le remplacement d’un ministre.’’ M. Nguer affirme qu’en ce qui concerne les contrats, tout est clair et transparent, à la fois du côté de l’Etat et de la compagnie. Il ne comprend pas, dit-il, tout ce bruit, sachant qu’ils ne sont pas les seuls à disposer de contrats. En plus, ce sont des dizaines de milliards que la société investit, sans être sûre de trouver de l’or noir. ‘’Arrêtons de fantasmer’’, s’exclame-t-il.

D’après lui, contrairement à ce qui est dit, Total était dans l’exploration dans les années 60. Mais c’était onshore (sur terre), en Casamance. Du pétrole a été découvert, mais c’était de petits puits, en plus d’être du fioul lourd. C’est lorsque la technologie a avancé et que les compagnies spécialisées se sont mises à utiliser d’autres moyens, qu’ils sont revenus eux aussi avec de ‘’nouvelles lunettes’’.

Par ailleurs, pour éviter des accidents avec les pêcheurs, lors des travaux d’exploration, les responsables de Total disent avoir déjà pris toutes les mesures nécessaires. Selon le directeur de l’exploration, deux équipes sillonnent le pays, de Dakar à Joal, pour leur parler de ce qui se fait et la nécessité de ne pas s’approcher des bateaux qui sont actuellement quatre, en attendant l’arrivée d’un cinquième. ‘’Cent communautés de pêcheurs ont été rencontrées.

Nous voulons travailler avec eux en toute harmonie’’, dit-il. Ainsi, outre le dialogue, il y a aussi des équipements de sécurité comme les lanternes qui permettent aux pirogues d’être visibles la nuit. Il y a aussi du financement. A noter que l’entreprise a fait un chiffre d’affaires de près de 300 milliards en 2017.

  • EnQuete

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Condamné à 6 ans e
Abdoulaye Wade effac