HomeActualitéCONSEIL MUNICIPAL DE BOCKE Dialloubé : Abdoulaye Daouda Diallo consacre 90% de son budget à l’investissement

CONSEIL MUNICIPAL DE BOCKE Dialloubé : Abdoulaye Daouda Diallo consacre 90% de son budget à l’investissement

C’est à l’unanimité que le conseil municipal de Bocké Dialloubé a voté son budget pour l’année 2018. Celui-ci se chiffre à 283 435 096 frs. Mais, contrairement à la tradition de la plupart des mairies du Sénégal, le maire de Bocké et ses conseillers ont décidé de s’illustrer en consacrant la quasi-totalité dudit budget à l’investissement.

En effet, les 257 millions de ce budget, représentant 90,85% du montant total voté devront servir, selon le maire, à la satisfaction de la demande sociale et la réalisation des projets de la mairie. Seuls 25 millions seront affectés au fonctionnement, c’est-à-dire aux dépenses liées à la gestion du personnel. Ce qui représente 9,85% du budget.

Justifiant une telle option, Abdoulaye Daouda Diallo soutient que la raison d’être d’une mairie est de prendre en charge les préoccupations des mandants. « Notre municipalité s’inscrit dans une dynamique de rupture qui veut que la grande partie du budget soit affectée à la réalisation de projets impactant la vie des populations. En d’autres termes, l’institution municipale ne doit pas se servir des maigres ressources de la commune mais, plutôt, répondre de manière efficace et efficiente aux besoins des populations », affirme le maire.

Pour le premier magistrat de la ville de Bocké Dialloubé, avec déjà l’acquisition du financement du PNDL estimé à 100 millions de francs et celui de l’AIDEP, logé au niveau de la Saed d’un montant de 134 millions de frs, la commune bénéficiera cette année de la construction et d’équipements de 13 salles de classes, d’un parc de vaccination, d’un mur de clôture du collège de Diongui-Thikité. Quant aux financements de l’AIDEP, il prendra en charge la construction de sept parcs de vaccination, de deux magasins de stockage du riz paddy dont un sera logé dans l’île à morphil et le second au niveau de la route nationale, dans le Diéry.

L’aménagement et l’équipement de cinq jardins maraîchers pour assister les différents groupements de promotion féminine, seront, aussi, du ressort de l’AIDEP. Le 1er adjoint au maire, en l’occurrence, Moussa Samba Tall, de renseigner que les villages Barobé Diackel et de Ngouye seront bien servis pour le bonheur des femmes de ces deux localités.

Les trois autres jardins devant revenir respectivement à Thikité, Sinthiou Diongui et Layki. Mais pour ces derniers, ils seront fonctionnels à partir de forages, ce qui permettra aux femmes de la zone d’utiliser le système de goutte à goutte.

Au sortir du conseil municipal, l’édile de Bocké a exprimé sa satisfaction de voir toute son équipe parler d’une seule voix. Selon Abdoulaye Daouda Diallo, ses collègues ont bien compris les enjeux et l’importance d’investir sur des secteurs aussi clé que l’éducation, la santé, la pêche, l’élevage, l’agriculture et le désenclavement.

D’ailleurs, le ministre de l’Aménagement du Territoire et du Désenclavement se félicite que l’Ageroute soit, déjà, sur place dans la zone et va commencer les travaux de construction de routes pour désenclaver la zone du Diéri et celle du Walo.

Selon lui, dès la semaine prochaine, il sera question de mettre en place la piste latérite venant de Saldé jusqu’à Gadiobé et fera cap sur Bocké Salsalbé-Bocké Dialloubé, jusqu’à Gaykaada. Cette même piste va continuer jusqu’à Linguère. Et pour résorber la forte demande en eau pour le cheptel et les populations, Bocké Dialloubé va étrenner son deuxième forage, confie le maire Abdoulaye Daouda Diallo.

Le Maire de se vanter également que sa collectivité soit la seule à avoir un conseil municipal où il n’y a aucun membre de l’opposition.

Pour rappel, le seul conseiller du MPCL et les trois conseillers libéraux avaient rejoint les rangs de l’Apr par le biais d’Abdoulaye Daouda Diallo. Ces derniers soutiennent que quand on est bien animé par le désir de servir ses concitoyens, il ne doit y avoir de couleurs politiques dans une institution.

Abdou MBOW : « 90%
ANSOUMANA DIONE en t