HomeÀ la uneCommunication gouvernementale : Macky Sall secoue ses troupes

Communication gouvernementale : Macky Sall secoue ses troupes

Macky Sall au Palais

Le président de la République sait écouter. Et il a entendu les critiques et autres récriminations contre la communication gouvernementale qui, aux yeux de certains, présente des défaillances. Ainsi, il a décidé de reprendre la main. Ce vendredi, au palais de la République, il a convoqué tous ses “communicants’’. Selon le journal EnQuête qui donne l’information, la rencontre d’une heure trente minutes lui a permis de décliner sa vision et la nouvelle orientation qu’il veut donner à sa communication. Et comme souvent, il s’est montré cash envers ses collaborateurs. D’abord, dit-on, il a souligné l’urgence de réorganiser tout le dispositif de communication.

Désormais, indique le journal, le Président attend l’implication, sans réserve, de tout le monde. De ce fait, il prévient : “Que les gens qui ne veulent pas s’assumer libèrent la place pour d’autres.’’ Pour bien se faire comprendre, il a repris en wolof : “So ci bokké, da nga ci wara takk.’’ Ainsi, il s’est montré très clair envers “les ‘wafeurs’ et les ‘wafeuses’’’ (Ndlr : Les adeptes de l’évitement) : à partir de maintenant, il faudra mouiller le maillot. De ce fait, il annonce la mise en place d’un instrument pour évaluer le travail des uns et des autres.

S’il attend de l’engagement de la part de ses collaborateurs, le chef de l’Etat souhaite également qu’ils soient à l’écoute des populations et se montrent ouverts à leurs doléances. “Mon credo, dit-il, c’est l’ouverture’’. Le président Macky Sall attend cette même posture de ses communicants. Même si la rencontre s’est déroulée sous un format directif, puisqu’il n’y a pas eu débats, le chef de l’Etat, rapportent nos sources, a néanmoins tenu à remercier les uns et les autres pour le travail de communication abattu, lors de la campagne présidentielle. Pour cette rencontre, il a pris le soin de convoquer de nombreux jeunes responsables à qui il a demandé de faire preuve de patience. Il leur a demandé de savoir “prendre les escaliers’’, au lieu de toujours vouloir “prendre l’ascenseur’’. Car, à ses yeux, on ne peut pas devenir ministre du jour au lendemain. Ont pris part à la rencontre de nombreux responsables de Benno Bokk Yaakaar.

Éliminatoires CHAN
Police : la Commissa