Cession du CNRE par l’État à un tiers : Des ONG de la société civile s’opposent à cette mesure et interpellent Macky Sall

Cession du CNRE par l'État à un tiers

La décision prise par la Société National de Recouvrement de céder le siège du Centre National de Ressources Éducationnelles (CNRE) à la SARL Abdoul Abass à hauteur de 382 millions de francs CFA n’est pas du goût de certaines ONG de la société civile. Ces dernières disent non à la cession du CNRE et oui pour la valorisation de l’alphabétisme et la promotion des langues. En conférence de presse, ce dimanche au siège de la COSYDEP, les responsables de ses ONG, ont saisi le chef de l’État Macky Sall pour amener l’État à revenir sur sa décision de céder le CNRE.

Mor Diakhaté de la Coalition des Organisations pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP) ne comprend pas comment l’État a pu vendre son propre bien à un tiers alors que ce centre constitue un symbole et un espace de ressources pour la promotion et la valorisation des langues nationales face aux défis de l’analphabétisme dont le taux culmine aujourd’hui encore à 54,6%.

D’ailleurs il déplore que le sous secteur de l’éducation soit peu financé. A l’en croire, “l’alphabétisation ne mobilise même pas 1% du budget de l’éducation nationale alors que nous avons plus de 7 millions de sénégalais qui sont analphabètes et 1 million 500 mille d’enfants qui sont hors du système éducatif”.

Pour lui, le CNRE est d’une importance capitale car il a pour mission de développer des programmes et de mobiliser des ressources pour répondre à cette préoccupation. Il est donc urgent d’amener l’État à revenir sur sa décision de céder le CNRE. De l’avis de M. Diakhaté, au lieu de faire cette cession, l’État doit plutôt allouer des ressources additionnelles au CNRE pour jouer pleinement sa mission de structure d’appui et d’accompagnement de la politique d’éradication de l’analphabétisme et de développement des langues nationales dans une dynamique renforcée de déconcentration et de décentralisation.

Le Conseil National des Organisations non Gouvernementales d’Appui au Développement (CONGAD), la Coalition Nationale pour l’Education pour tous, l’ONG Anafa, la COSYDEP entre autres comptent faire un plaidoyer pour le retour du CNRE. Elles ont décidé de saisir le président Macky Sall et de rencontrer dans les prochains jours le président de l’Assemblée nationale, la présidente du Conseil Économique Social et Environnemental, la présidente du Haut Conseil du Dialogue Social, le ministre de l’éducation nationale, le médiateur de la République, les syndicats d’enseignants, et les acteurs sociaux pour faire annuler cette décision.

Abdoul BABA

Grande Interview - G
Sen’Eau et Suez po