banniére publicité ALSAR, laviesenegalaise.com, Racine Sy
HomeÀ la uneBirmanie : le pape François évoque les Rohingyas mais sans prononcer leur nom

Birmanie : le pape François évoque les Rohingyas mais sans prononcer leur nom


Dans son discours, le souverain pontife a cependant demandé “le respect de tout groupe ethnique et de son identité.”
Lors de sa rencontre avec la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi en Birmanie ce mardi 28 novembre, le pape François a soigneusement évité d’employer le nom “Rohingyas”, comme le lui avait conseillé son entourage.

Pope Francis and Myanmar’s State Counsellor Aung San Suu Kyi attend a meeting with members of the civil society and diplomatic corps in Naypyitaw, Myanmar November 28, 2017. REUTERS/Max Rossi

Devant la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi et les autorités civiles, le chef de l’Eglise catholique a affirmé que l’avenir de la Birmanie passait par “une paix fondée (…) sur le respect de tout groupe ethnique et de son identité”, sans désigner spécifiquement les Rohingyas, comme il l’a fait à plusieurs reprises depuis le début de la crise.
Mais si le terme offensant pour les autorités birmanes n’a jamais été clairement dit, le pape François n’en a pas moins évoqué en filigrane la crise qui frappe actuellement le pays et défendu la tolérance envers la pluralité des cultes: “Les religions peuvent jouer un rôle significatif dans la guérison des blessures émotionnelles, spirituelles et psychologiques de ceux qui ont souffert durant les années de conflit”. Il a aussi appelé à un “engagement pour la justice” et un “respect des droits de l’homme”.

En taisant le terme de “Rohingyas”, mais en évitant également celui “musulmans de l’État Rahkine”, que souhaiterait imposer la dirigeante birmane, le pape François joue donc la carte de la neutralité. Auparavant, il n’avait cependant pas hésité à prendre faits et causes pour ses “frères Rohingyas”.

Après l’allocution du pape, Aung San Suu Kyi s’est engagée à protéger les droits et à promouvoir la tolérance “pour tous”. “Notre gouvernement a pour objectif de faire ressortir la beauté de notre diversité et à la renforcer, en protégeant les droits, en encourageant la tolérance et en garantissant la sécurité pour tous”, a-t-elle déclaré.

Mais cette déclaration pourrait ne pas suffire à réhabiliter l’image du prix Nobel de la Paix, qui a été vivement critiquée depuis le début de la crise pour son manque d’empathie et de réactions face aux exactions commises par l’armée à l’encontre de la minorité musulmane.

Huffingtonpost

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Vidéo - Les répons
Vidéo : Emmanuel Ma