HomeÀ la uneBarthélémy Dias, Maire de Mermoz Sacré-Cœur ouvre le feu sur le “Macky”

Barthélémy Dias, Maire de Mermoz Sacré-Cœur ouvre le feu sur le “Macky”

Barthélémy Dias, Maire de Mermoz Sacré-Cœur ouvre le feu sur le Macky

Barthélémy Dias, Maire de Mermoz Sacré-Cœur vient de quitter navire des maires du Sénégal . Lors d’une conférence de Presse qu’il a organisée ce jeudi, Barthélémy Dias sans porter de gangs accuse ses collègues édiles de soutenir le frère du Chef de l’Etat, Aliou Sall pointé du doigt dans une affaire de corruption dans les contrats pétroliers et gaziers du Sénégal. Le maire de Mermoz Sacré-Cœur a pour sa part préféré démissionner de l’instance et invite ses collègues maires notamment ceux qui sont proches de Khalifa Sall de bien vouloir démissionner, en premier Soham El Wardini, maire de Dakar qu’il invite solennellement à démissionner pour exprimer son refus de soutenir la non transparence, l’injustice…

Barthélémy Dias s’interroge sur les raisons du soutien de l’AMS à l’endroit du frère du président Macky Sall. Où était l’Ams quand on m’a attaqué? Où était-elle quand on liquidait Khalifa Sall ?» s’est-il demandé. Il appelle ainsi les membres de cette structure regroupant les maires à faire preuve de plus de retenue… «Je refuse d’appartenir à une association dirigée par un vulgaire voleur, frère d’une haute personnalité qui, aux yeux des Sénégalais, reste et demeure aussi un voleur», a, en effet, martelé le maire de Mermoz-Sacré-Cœur dont les propos ont été rapportés par plusieurs médias.

Pour Dias-fils, «il ne s’agit pas, dans cette affaire, de monsieur Aliou Sall, Maire de Guédiawaye, mais plutôt de monsieur Aliou Sall, prête-nom, pris dans une sale affaire de corruption et de détournement».

A ce titre, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur a invité ses collègues à démissionner de cette organisation. «J’invite solennellement les maires épris de dignité et de bonne gouvernance, notamment à Soham El Wardini, à démissionner de l’Association des maires du Sénégal», insiste-t-il.

Le Maire de Mermoz Sacré-Cœur n’épargne pas Macky Sall et son frère Aliou Sall, cité par la Bbc dans une affaire de corruption sur les contrats pétroliers et gaziers du Sénégal.

En raison de la gravité de cette affaire et de l’identité des personnalités impliquées, seule la Haute Cour de justice est compétente, juge le maire de Mermoz Sacré-Cœur. À l’évidence, il confie que les faits imputables à Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye sont constitutifs de délit grave.

Pour Barthélémy Dias, tant que Macky Sall sera président de la République la vérité n’éclatera pas au grand jour…

Barthélémy Dias était en compagnie d’autres maires proches de Khalifa Sall, ancien maire de Dakar en prison depuis mars 2017. Ces derniers ont déclaré que l’enquête judiciaire enclenchée par le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, dans le dossier Petro-Tim, est un moyen d’étouffer ce scandale.

«L’ouverture d’une enquête judiciaire ne doit satisfaire aucun Sénégalais soucieux de défendre les intérêts de la nation et de préserver les ressources naturelles de notre pays», a dit Barthélémy Dias.

Pour l’édile souteneur de Khalifa Sall, «cette information judiciaire est une diversion et le prétexte pour enterrer définitivement cette affaire qui a relevé des pratiques infamantes dont le plus haut représentant de l’Etat est le principal responsable», accuse-t-il, dans des propos rapportés par Seneweb.

Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur est, en effet, convaincu que cette enquête est ouverte pour protéger de hautes personnalités impliquées dans ce scandale présumé.

«L’enquête judiciaire ouverte par le procureur de la République porte sur des faits et actes condamnables qui ont déjà fait l’objet d’une enquête de l’Ige. Pour son étendue, elle vise à soustraire de la justice de hautes personnalités de l’Etat citées dans cette affaire, y compris Macky Sall et Aly Ngouille Ndiaye, Ministre en charge de l’Energie en 2012», a-t-il regretté.

Allant plus loin dans ses propos, Dias soutient que l’enquête sera confrontée à «des limites objectives, notamment dans le cas où, pour des besoins de son enquête, le juge d’instruction devrait entendre le président de la République et des ministres qui bénéficient du privilège de juridiction».

Journée de la femme
Rassemblement Aar Li