HomeActualitéAlioune Tine s’engage pour la libération de Khalifa Sall

Alioune Tine s’engage pour la libération de Khalifa Sall

Le Front citoyen pour la libération de Khalifa Sall continue de dérouler son plan d’action. Ses membres ont rencontré, hier (lundi), Alioune Tine, fondateur d’Africa Jom Center.

Libérer Khalifa Sall et permettre le retour de Karim Wade sont les deux conditions pour décrisper l’atmosphère politique et sociale au Sénégal. Et, par ailleurs, stabiliser le quinquennat de Macky Sall. C’est, en tout cas, ce que pense Alioune Tine, qui ajoute que “sa condamnation n’a, au préalable, pas suivi une procédure normale’’. Le patron d’Africa Jom Center estime que c’est la seule garantie d’un dialogue véritablement inclusif. “Les droits de Khalifa Sall n’ont pas été respectés. Même un meurtrier, un assassin a des droits. Lorsqu’après jugement et emprisonnement, la Cedeao et les Nations Unies interpellent l’Etat quant à des manquements graves dans la procédure, cela veut dire qu’il y a beaucoup de choses à revoir. Raison pour laquelle nous demandons la réforme des institutions’’, dit-il.Alioune Tine, Droit de l'Homme

En effet, depuis son lancement, il y a quelques semaines, le Front citoyen pour la libération de Khalifa Sall multiplie les initiatives. Hier, ses animateurs sont allés rencontrer Alioune Tine, membre éminent de la société civile. Le front justifie cette rencontre par la stature de M. Tine qu’il considère comme un citoyen actif, un médiateur international et un éducateur.

Bref, un homme à même de leur prêter main-forte. Le fondateur d’Africa Jom Center de dire que le “Fast-Track’’ annoncé par le président de la République passe avant tout par la construction de la paix et l’entente. Et pour cela, il faut réparer toute injustice. “Khalifa Sall est un homme altruiste, profondément humain et d’une bonté qui lui est propre. Je l’ai personnellement côtoyé et, à vrai dire, j’ai mal de le savoir en prison. En tant que membre de la société civile, je compte accompagner ces jeunes, engager la discussion avec l’Etat. Sa libération est une mesure salutaire et elle doit se faire dans les moindres délais’’, ajoute-t-il.

    Avec EnQuete

Bineta Camara tuée