HomeÀ la uneAlerte : L’Ong Action pour les Droits Humains et l’Amitié invite les acteurs à éviter sur la scène politique des propos xénophobes ou ethniques

Alerte : L’Ong Action pour les Droits Humains et l’Amitié invite les acteurs à éviter sur la scène politique des propos xénophobes ou ethniques


Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA) exprime sa vive préoccupation par rapport à la situation politique actuelle que traverse le Sénégal, [en direction de la Présidentielle prévue le 24 février 2019].

En effet, suite à un article publié par Monsieur Guy M. SAGNA sur les réseaux sociaux à la date du 8 Septembre 2018 et relayant des propos xénophobes qu’auraient tenu le Président de la République du Sénégal lors d’une audience accordée avec une délégation de leaders politiques.

Face à ces graves révélations, démenties par Mr Ansou SANE un jeune responsable du parti au pouvoir, consciente du grave danger que pourraient susciter de tels propos pouvant exacerber la crise politico-sociale et redoutant un enchaînement de faits pouvant déclencher une haine ethnique, syndrome du génocide rwandais et de la guerre civile sud soudanaise pour ne citer que ces pays, ADHA exhorte tous les politiques, sans exception, à faire preuve de retenue, aux médias à ne pas relayer des déclarations allant dans ce sens et interpelle les autorités compétentes à ouvrir une enquête afin que toute la lumière soit faite sur de telles allégations.

L’Action pour les Droits Humains et l’Amitié lance un appel à toute la classe politique, à la société civile et la jeunesse à la sérénité, au dépassement et recommande vivement :

 A toutes les parties de modérer leurs propos en vue d’un apaisement du climat social et de l’amorce d’un dialogue politique sincère pouvant aboutir à des élections apaisées.

 Aux autorités religieuses, véritables régulateurs sociaux d’élever leurs voix, de dépêcher des émissaires aux différents partis pour un appel au calme et continuer à prier pour un Sénégal de Paix.

 Au peuple sénégalais qui a déjà prouvé sa maturité et sa capacité de prendre son destin en main, de choisir librement celui ou celle qui devra présider sa destinée au soir du 24 Février 2019.

 Aux jeunes de ne pas se verser dans la violence car étant ceux qui paient toujours le lourd tribut, comme ce fut le cas lors des élections de 2012. Il est à rappeler que les élections sont à la base de beaucoup de conflits sanglants en Afrique et qui génèrent beaucoup de morts et des déplacements massifs de la population dont les premières victimes sont les jeunes, les femmes et les enfants. Le Sénégal est un pays stable, nous devons la sauvegarder.


Fait à Dakar, le 10 Septembre 2018 ADAMA MBENGUE

Président de l’ADHA – Action pour les Droits Humains et l’Amitié (ADHA)

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

L'Agence de Presse S
Sory Kaba, directeur