HomeActualitéAl Maktoum rejoint Serigne Mansour

Al Maktoum rejoint Serigne Mansour


La nouvelle est tombée comme un couperet. Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy n’est plus. Le saint homme a rendu l’âme hier, vers les coups de 20 heures, à l’âge de 92 ans. Et a été porté en terre la nuit même. Après la prière mortuaire dirigée par Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Al Maktoum repose désormais dans sa demeure située sur la corniche de Tivaouane.Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum

Que huit ans ! Encore moins d’une décennie et Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy aurait été centenaire. Mais les Sénégalais, les disciples tidianes notamment, n’auront pas la chance de le voir atteindre cet âge canonique.

Le cinquième Khalife de la Tijaniya est retourné à son Créateur et a été inhumé ce jeudi matin aux environs de 2 heures du matin. Après avoir succédé à son grand frère Serigne Mansour Sy en 2012, il laisse vacant le siège de la plus grande confrérie musulmane du Sénégal.

Avec le désormais défunt Khalife, le manteau de religieux n’a jamais été un frein pour un engagement politique. “Apprendre ses devoirs religieux et les mettre en pratique n’exclut nullement les travaux manuels et d’esprit qui conduisent à l’amélioration du sort de l’humanité”, défend le cinquième Khalife de la Tijaniya au Sénégal dans l’un de ses ouvrages.

Intellectuel fécond, le fils de Serigne Babacar Sy et de Sokhna Astou Kane, dans la lignée d’une ascendance érudite, connaît déjà ses classiques coraniques avant ses quinze ans. Mais intrigue l’opinion par sa réclusion et une option pour le silence depuis le début de son califat en 2012.

Comprendre le religieux Al Maktoum comme l’appellent ses disciples, requiert une bonne dose d’exégèse soufie. En politique par contre, il ne fait point mystère de son positionnement. Ceux qui sont familiers avec l’histoire de la politique sénégalaise n’ignorent pas que le guide a été un acteur incontournable des plus grandes tractations entre l’influente Tivaouane et la classe politique dès les premiers pas du Sénégal indépendant.

Le premier président du Sénégal, Senghor, lui doit beaucoup d’occuper ce poste puisqu’il a joué les bons offices en le présentant à son père, Serigne Babacar Sy, au détriment de Lamine Guèye. Ambassadeur en Egypte, industriel (actionnaire de Sococim), grand producteur d’arachide, le défunt Khalife, né en 1925, s’est évertué à matérialiser toute sa vie durant le parfait équilibre entre l’homme de Dieu et l’homme de son temps. La Tijaniya n’aura pas fini de le pleurer de sitôt. Mais Serigne Cheikh, comme l’appelaient les fidèles, peut dormir tranquille car le Califat de Tivaouane est entre de bonnes mains, en l’occurrence celles de son frère Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, jusque-là porte-parole de la famille.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
INSCRIPTION DANS LES
Football : Le Malgac