HomeActualitéAffaire Karim Wade : Les éclairages de la CCR sur l’avis rendu par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies

Affaire Karim Wade : Les éclairages de la CCR sur l’avis rendu par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies

Maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, COJER YOFF

Le coordonnateur de la Convergence des cadres républicains (CCR), Abdoulaye Diouf Sarr, considère que c’est une “erreur” de penser que le Sénégal a été condamné par le Comité des droits de l’homme des Nations unies, suite au dernier avis rendu par cette instance onusienne dans l’affaire ayant valu à l’ancien ministre d’Etat Karim Wade d’être condamné pour enrichissement illicite.
“C’est une erreur de dire que le Sénégal a été condamné par ce Comité. En effet, seule une juridiction a le pouvoir de condamner. Or, le comité des droits de l’homme de l’ONU n’est pas une juridiction. Ce qui revient à dire qu’on ne peut pas parler de condamnation pour évoquer les recommandations du Comité à l’endroit du Sénégal”, a réagi Abdoulaye Diouf Sarr, jeudi, au cours d’une conférence de presse, à Dakar.
“Faut-il le rappeler que les recommandations du Comité des droits de l’homme de l’ONU n’ont pas de valeur contraignante ni obligatoire. Elles contiennent des recommandations adressées à l’Etat partie concerné, mais ne sont pas juridiquement contraignantes”, a-t-il soutenu.
 
Poursuivant, il ajoute : “Mieux, le Comité des droits de l’homme n’est pas une Cour qui rend des arrêts dotés de l’autorité de la chose jugée. Il fait des constatations et donne des avis et recommandations, sans pouvoir de contrainte”.
 
“Si le Comité conclut à une entorse sur les dispositions du Pacte, l’Etat partie est invité à fournir des renseignements, dans un délai de 180 jours, sur les mesures prises pour donner effet aux recommandations du Comité” a ajouté le nouveau coordonnateur de la Convergence des cadres républicains (CCR) de l’APR.
 
“La réponse de l’Etat partie est transmise au requérant pour observation. Si l’Etat partie ne prend pas des mesures voulues, le Comité poursuit l’examen de l’affaire dans le cadre de la procédure de suivi”, a expliqué Abdoulaye Diouf Sarr.
        Avec APS

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Dernière minute : T
Fissel Mbadane : Sal