HomeÀ la uneAffaire du trafic des faux médicaments de TOUBA BELEL : Le Procureur de Diourbel a requis 7 ans de prison ferme contre les prévenus

Affaire du trafic des faux médicaments de TOUBA BELEL : Le Procureur de Diourbel a requis 7 ans de prison ferme contre les prévenus

Médicaments contrefaits, frauduleux (4)

Le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Diourbel a requis 7 ans de prison ferme et un millions d’amende, pour chacun, contre Amadou Oury Diallo et Bara Sylla. Ces derniers sont poursuivis pour les chefs d’accusation d’association de malfaiteurs, contrebande, exercice illégal de la profession de pharmacien et complicité d’exercice. L’affaire est mise en délibéré, le 06 novembre prochain.

Les prévenus Bara Sylla, ne le 13 février 1984 et Amadou Oury Diallo, âgé de 77 ans, poursuivis pour les délits d’association de malfaiteurs, contrebande, exercice illégal de la fonction de pharmacien et complicité d’exercice, étaient, hier mardi, jugés au Tribunal de grande instance de Diourbel. A la barre du tribunal, les deux prévenus ont tous nié le fait qu’ils se connaissaient avant. Chacun a déclaré n’avoir connu l’autre que lors de leur arrestation par les éléments de la brigade de gendarmerie de Touba Bélel.

Le Procureur de la République, dans son réquisitoire, a demandé au tribunal de condamner les prévenus Barra Sylla et Amadou Oury Diallo chacun à 7 ans de prison ferme, assortis d’un million de F Cfa d’amende. Le parquet a évoqué un alinéa de l’article 5 du Code de procédure pénal relatif au délit d’association de malfaiteurs.
Les parties civiles, représentées par l’Ordre des pharmaciens et le Syndicat des pharmaciens du Sénégal, ont demandé respectivement des sommes de 1 milliard 350 millions et 1 milliard de dommages et intérêts; soit 2 milliards 350 millions de Cfa en tout.

La défense, composée de Me Mbaye, Me Diongue et Me Khassumou Touré, pour ne citer que ceux-là, a plaidé pour la relaxe de leurs clients car il n’y a pas eu des éléments de preuves qui caractérisent les délits d’association de malfaiteurs, de contrebande, d’exercice illégal de profession de pharmacien. Par conséquent, pour eux, leurs clients doivent être relaxés.
Il faut rappeler que la brigade de gendarmerie de Touba Bélel avait mis la main sur 2 camions dans lesquelles une importante quantité de médicaments, estimée à plus de 1 milliard 350 millions avaient été saisie. L’affaire est mise en délibère, le 6 novembre prochain.

Sud Quotidien

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Ousmane Sonko cherch
Arrestation de Biram