HomeÀ la uneAffaire Aliou Sall – Franck Timis – Bbc : Macky Sall a-t-il lâché son frère ?

Affaire Aliou Sall – Franck Timis – Bbc : Macky Sall a-t-il lâché son frère ?

El Hadj Kassé, Macky Sall, Affaire Aliou Sall - Franck Timis - Bbc

La sortie de El Hadji Hamidou Kassé n’est pas fortuite. Elle traduit à maints égards une volonté certaine du pouvoir de resserrer l’étau autour d’Aliou Sall et de mettre à l’aise le Président Macky Sall.

Tant que les opposants au régime de Macky Sall accusent Aliou Sall d’avoir trempé ses mains sales dans le pétrole et le gaz, une bonne partie de l’opinion est sans doute fondée à croire qu’il ne s’agit là que de conjectures et de rhétoriques politiciennes à but de fragiliser le président et son régime. Mais lorsque c’est le ministre conseiller, chargé de la communication de la Présidence de la République, qui monte au parapet pour démentir le frangin du chef de l’Etat et s’aligner sur la position des accusateurs, l’affaire prend des proportions et dimensions plus sérieuses. Aliou Sall a fortement nié avoir reçu indûment une commission à hauteur de 140 millions de francs Cfa de Franck Timis via sa société Agritrans.

Faux, a rétorqué El Hadj Hamidou Kassé sur Tv5 Monde, qui affirme avoir des informations sur la transaction, confirmant, de ce fait, Sonko et Cie. Mais, il faut bien comprendre une chose : Kassé n’est ni naïf, ni stupide. Il sert le président et donc, il ne lui viendrait jamais à l’esprit d’être dans une posture qui fragilise son patron et compromette sa gouvernance. Sa sortie sur Tv5 a, par conséquent, due être faite avec l’aval de Macky Sall et les termes discutés au préalable. Il est difficile de croire que l’initiative est strictement personnelle et exclusive. Parce que M. Kassé est d’abord un philosophe qui a le sens du propos et la maîtrise du concept. Il est, par voie de conséquence, à même de mesurer la portée et la gravité d’une affirmation, surtout dans un contexte socio-politique très tendu. Cette théorie n’est pas primaire.

D’autant que ce qui la conforte tient au silence absolu de tout le gratin au pouvoir, mis à part un loup solitaire qui hurle à la trahison et déverse de l’eau bouillante sur la tête de Kassé. Alors, comment comprendre ce mutisme que l’on peut entendre comme un soutien au communicant en chef de la Présidence ?

Il nous apparaît clairement qu’il y a ici une volonté de faire savoir que le président Sall n’a rien à voir avec cette histoire de commission illégalement touchée par son frère, et de mettre Aliou face à ses responsabilités. Comme l’a déclaré une de nos sources membre de la coalition au pouvoir, ‘’nous sommes dans une affaire strictement privée qui concerne un particulier’’.

Par conséquent, on desserre l’étau autour du chef de l’Etat pour le resserrer autour de son frangin, par ailleurs Maire de la ville de Guédiawaye et Directeur général de la Caisse de dépôt et consignation. Cela dit, la pression de l’opinion qui se fait de plus en plus forte et constante serait en train de contraindre Macky sall, par la voix d’El Hadji Hamidou Kassé et le silence des autres, à une logique d’auto-dédouanement.

Une sorte de lâchage en douceur d’un frère devenu gênant. Aliou Sall en route pour la ‘’potence’’ ? Ce serait inédit, mais normal, parce qu’il y a les exigences de la bonne gouvernance. Et, précisément, nous sommes sous la direction d’un régime qui prône la gouvernance vertueuse. Ce qui signifie faire abstraction des sentiments et des considérations d’ordre subjectif pour ne s’en tenir qu’à la règle.

 

 

Mame Talla Diaw – EnQuete

CAN 2019 : Sénégal
Le service militaire