3e Salon de l’habitat : “Il y a un déficit de plus de 300 000 logements au Sénégal”, selon le Secrétaire général de la Présidence

Mahammed Boun Abdallah Dionne Salon de l'habitat

Le ministre d’État, Secrétaire général de la présidence de la République, Mouhammad Boun Abdallah Dionne, a déclaré, vendredi à Diamniadio, que le Sénégal fait face à un déficit de 325 000 logements. Un déficit que l’État entend combler. Il rassure que ce gap va être résorbé par le programme zéro bidonvilles qui vise la construction de 100 000 logements sur une durée de 5 ans. Mouhammad Boun Abdallah Dionne s’exprimait lors de l’ouverture du troisième salon international de l’habitat, du logement et de la construction.

Selon Dionne, entre 2014 et 2018, en moyenne près de 5000 unités d’habitations ont été produits par an et ce nombre est supérieur à la production antérieure qui était estimée au tour de 1000 logements en moyenne par année. De l’avis de l’ancien Premier Ministre, “si rien n’est fait, l’accès aux logements décents restera impossible par la majorité des sénégalais surtout ceux à revenu faible”. Cependant, il souligne que le secteur du logement est une préoccupation majeure du président Macky Sall. C’est pourquoi, dit-il, “le Chef de l’État a engagé le ministère de l’urbanisme dans le programme zéro bidonvilles. Avec la construction de 100 000 logements, le déficit pourrait être résorbé dans les années à venir”.

Le ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique, Abdou Karim Fofana qui est en charge de la construction de ses 100 000 logements a annoncé, que la plateforme a enregistré 125 000 demandeurs en deux semaines dépassant même les objectifs fixés au départ. Il annonce que son ministère va faire une campagne d’inscription manuelle pour permettre aux sénégalais qui n’ont pas accès aux technologies de pouvoir s’inscrire.

Le ministre a déclaré que l’objectif du salon est de parler de la croissance et de l’innovation dans le secteur du logement. A en croire Monsieur Fofana, beaucoup de pays ont considéré le logement social comme un secteur à dépenses publiques, de justice sociale, d’aide aux populations d’accéder aux logements mais aussi une volonté de croissance. “Le logement porte la croissance de plusieurs pays et le Maroc en a fait l’expérience. Entre 2004 et 2015, le Maroc a connu une croissance en moyenne de 1,4% et cette croissance est due en grande partie aux logements”, a dit Abdou Karim Fofana.

La troisième édition du salon international de l’habitat du logement et de la construction au Sénégal s’est déroulée au tour de “la politique de logement, un levier pour la croissance économique”. Le salon a été rehaussé par la présence des ministres de l’urbanisme du Mali et du Maroc et d’une forte délégation de la Côte d’Ivoire qui était le pays invité cette année.

Abdoul BABA

Mobilisation - Le co
Anniversaire de l'As