HomeActualitéSédhiou : Des Populations demandent à l’Etat de construire une bretelle dont la vétusté est à l’origine de nombreux prolèmes

Sédhiou : Des Populations demandent à l’Etat de construire une bretelle dont la vétusté est à l’origine de nombreux prolèmes

Les populations des villages de Dioghère, Tabaly, Wassadou et de Kamoya, dans la commune de Sansamba, ont appelé hier, lundi, 14 novembre, à une journée d’investissement humain pour remblayer les nids de poule sur l’axe Dioghère/Kamoya, en état de dégradation inquiétante. Ces populations ont préféré ce geste de citoyenneté à la manifestation de rue pour demander à l’Etat de construire la bretelle dont la vétusté est à l’origine de la mort de nombre de malades, de blessés et de femmes en couche.route-axe-vetuste

Selon Sud Quotidien, par cette journée d’investissement de haute portée citoyenne, les populations des villages de Dioghère, Tabaly, Wassadou et de Kamoya, dans la commune de Sansamba au cœur du Diassing (ouest Sédhiou), déclarent en faire une option en lieu et place des traditionnelles manifestations de rue pour demander à l’Etat de construire cet axe qui relie Kamoya à Dioghère. L’enclavement y est asphyxiant à tous points de vue, notamment dans le domaine de la santé avec des femmes en couche et de blessés qui meurent en cours d’évacuation. «Comme vous le constatez, c’est une journée de grande mobilisation organisée par les populations des villages de Dioghère, de Wassadou, Tabaly et de Kamoya. Au lieu de barrer la route ou de faire usage de la violence, nous avons préféré appeler au remblayage des nids de poule. Nous demandons à l’Etat de nous aider à construire cette route. C’est le souhait de notre khalife général de Dioghère, El Hadji Kaoussou Daffé, car pendant ces événements religieux, les pèlerins, ne pouvant pas accéder en voiture, font le reste à pieds à partir de Kamoya » a déclaré Youssouph Samaté de Dioghère et le porte-parole des manifestants.

Et d’ajouter « L’axe Kamoya/Dioghère est une voie très stratégique car Dioghère est un grand foyer religieux fréquenté par des milliers de pèlerins en provenance de plusieurs horizons à l’occasion des gamous. En outre, nous perdons beaucoup de femmes en couche, des blessés et des malades en évacuation sanitaire vers les centres de santé ».

Dans un tout autre registre mais toujours au sujet de la demande sociale, les manifestants réclament l’électrification de la zone : «nul n’ignore à ce jour que l’électricité est un intrant indispensable à l’émergence de toute localité et de sécurité et c’est la raison pour laquelle nous sollicitons l’éclairage de nos villages. Nous demandons par la même occasion la réhabilitation de notre case de santé en état de décrépitude inquiétante. Nous remercions le maire de Sansamba, le préfet de Djibabouya et le khalife général de Dioghère qui nous ont facilité l’organisation de cette journée d’investissement», a encore indiqué Youssouph Samaté.

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Coopération - Progr
Expulsion des Séné