HomeActualitéLe Conseil constitutionnel valide le scrutin du 30 juillet

Le Conseil constitutionnel valide le scrutin du 30 juillet

Le Conseil constitutionnel a validé, avant-hier lundi, les résultats provisoires publiés par les commissions départementales de recensement des votes et par la Cour d’appel. Au grand dam de l’opposition.

L’espoir était mince. Il s’est à jamais envolé. Pour certains requérants, la pilule risque d’être amère. Pour d’autres, elle le sera moins. Le Conseil constitutionnel a, en effet, validé les résultats provisoires publiés par les commissions départementales de recensement des votes et par la Cour d’appel. Et c’est l’opposition qui est la principale perdante, la majorité la principale gagnante.Les 7 Sages du Conseil constitutionnel

Les camarades de Khalifa Ababacar Sall ont, en effet, ruminé leur colère, rué dans les brancards, mais au finish, leur cri de détresse ne semble nullement être pris au sérieux par le Conseil constitutionnel, leur ultime recours. Mais la haute juridiction n’a pas jugé opportun de casser le verdict rendu par la Cour d’appel. Elle les a déboutés purement et simplement. Mankoo Taxawu Senegaal n’est pas la seule victime de l’intransigeance des “sept sages”. Moustapha Cissé Lô et ses amis de la majorité vont également se mordre les doigts. Leur volonté de faire annuler le scrutin à Touba est restée vaine.

La cour, dans sa décision, a estimé qu’il n’est pas, à ce jour, établi que telle ou telle autre personne est responsable du saccage des bureaux de vote. “Les déclarations d’une personne perçues comme des menaces ne sauraient être de nature à entraîner l’annulation du vote”, affirme la haute juridiction.

En outre, le conseil estime que les moyens évoqués par la coalition Benno Bokk Yaakaar ne sont pas à même de remettre en cause la sincérité et la crédibilité du vote. Allant plus loin, les “7 sages” ont soutenu que l’argument selon lequel il y eut un taux de participation faible à Touba n’est pas suffisant. Par le passé, il y avait des scores encore plus faibles au niveau de la ville sainte, selon les juges.

Me Abdoulaye Babou, avocat de la majorité, s’est dit surpris par cette décision. “Je suis surpris d’autant plus que d’éminents professionnels de droit ont admis que compte tenu de la gravité des faits, le Conseil ne peut pas ne pas annuler le scrutin à Touba. Le juge électoral devait répondre à la question de savoir si la majorité des électeurs de Touba ont pu s’exprimer ou non.

La réponse est claire : ce n’est pas le cas. Et c’est à cause d’éléments extérieurs. Les causes, ce sont les actes de violence et le Conseil semble les nier. Je laisse les Sénégalais apprécier”, plaide l’avocat qui estime par ailleurs qu’il ne faut pas perdre de vue la fonction politique du Conseil constitutionnel. Ainsi, comme on pouvait s’y attendre, les “sept sages” ont rejeté tous les recours introduits par les différentes parties aux élections législatives du 30 juillet 2017. Ils ont homologué les résultats publiés par la Cour d’appel.

Le Conseil constate que sur un nombre total de 6 219 446 électeurs, 3 337 494 ont voté. Soit un taux de participation de 53,66 %. La coalition Benno Bokk Yaakaar arrive en tête avec 125 sièges. Elle est suivie de la Coalition gagnante qui a obtenu 19 sièges et de Mankoo Taxawu Senegaal avec 7 sièges…

  • EnQuete
Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Le Khalife des Mouri
Me El Hadji Amadou S