HomeÀ la uneCasamance : 50 000 tonnes de mangues pourrissent chaque année dans la région naturelle du Sénégal

Casamance : 50 000 tonnes de mangues pourrissent chaque année dans la région naturelle du Sénégal

La Mangue Sénégalaise au Marché-labélisation

Le Collectif des Cadres Casamançais (CCC) a organisé samedi à Dakar une journée de partage sur le désenclavement de la Casamance.

La Région naturelle est constituée de 60 % d’eau et fait face à des contraintes naturelles. Selon le directeur général de l’Agence Nationale des Affaires Maritimes (ANAM), plus de 50.000 tonnes de mangues pourrissent chaque année en Casamance, un problème naturellement occasionné en grande partie par l’enclavement de la zone.

Mais les populations de cette région naturelle aux nombreuses potentialités peuvent garder espoir. De l’avis de Yérim Thioub, l’État est en train de faire des efforts pour désenclaver la Casamance. Il cite en exemple le dragage de la mer à 7 mètres 50 pour permettre aux grands navires de pouvoir accoster à Ziguinchor.

Aussi, avec la construction du terminal pétrolier, il sera bientôt possible de vendre du gaz oïl et du kérosène en Casamance. Ainsi, la région naturelle sera transformée en Zone Économique Spéciale (ZES) avec le programme spécial Île qui permettra de recevoir des embarcations adaptées.

Dans son analyse M. Thioube souligne que la Casamance est constituée de 60 % d’eau donc, le volet pluvial et maritime combinés va jouer un rôle important dans le désenclavement de la Casamance.

          Abdoul BABA – Laviesenegalaise.com

 

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Desserte Maritime Da